Le livre volé puis offert

Une vente de livres se tient dans notre école. Maman m’a remis de l’argent pour en acheter. J’entends qu’une fille de ma classe a été surprise en train de voler un des exemplaires proposés.
Quelqu’un remarque qu’elle manque probablement d’argent pour se le procurer. Moi, je sais que ce n’est pas son genre. Elle me fait pitié et je veux l’aider.
Je demande à une amie si elle accepte de se joindre à moi pour payer le livre volé. Elle n’est pas d’accord au début, mais je l’en persuade. Nous achetons donc le livre puis l’offrons à cette élève.
Ses yeux se mettent à briller.
Elle nous remercie et nous assure qu’elle ne recommencera plus jamais à voler.
M. (11 ans)
Traduit de Neue Stadt par
Jean Maure

Tiré de la revue Nouvelle Cité  mai-juin 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *