Difficile de rester assis

Au début de l’année, en septembre, j’ai pu observer une de mes classes lors de l’intervention d’une collègue qui expliquait l’utilisation d’outils documentaires pendant une de mes séances. Les
élèves étaient très attentifs. L’un d’eux a attiré mon attention assez rapidement car il se dandinait sans cesse sur son siège. Au départ, je me disais : « Comme cela doit être pénible pour son voisin. » Puis, au
moment de reprendre mon cours, je suis allée devant lui et lui ai dit : « Tu peux te lever et faire quelques pas ou des mouvements pour te détendre. Tu peux même aller dans le couloir si tu en as besoin.
» Il m’a regardée tout surpris et m’a demandé : « Ah bon, c’est vrai ? » Je lui ai répondu : « Oui, à condition que tu restes respectueux du travail des autres. J’ai vu combien pour toi il est difficile de
tenir assis un certain temps. » Il a été très surpris et, dans son regard, j’ai vu un soulagement d’avoir été compris. J’ai su alors que j’avais fait l’unité avec lui. Depuis, notre relation a changé.
Céline BOMPAS

Tiré de la revue Nouvelle Cité  mars-avril 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *