Mai 2019 : « La paix soit avec vous. Comme le Père m’a envoyé, à mon tour je vous envoie »
(Jean 20,21).

« La paix soit avec vous. Comme le Père m’a envoyé, à mon tour je vous envoie »

Après le récit de la mort de Jésus en croix, qui a plongé les disciples dans la peur et le désarroi, l’évangéliste Jean annonce une nouvelle surprenante : Jésus est ressuscité et revenu parmi les siens ! En effet, au matin du jour de Pâques, le Ressuscité s’est montré et s’est fait reconnaître par Marie de Magdala. Le soir même, il se montre encore à d’autres disciples qui, troublés et abattus, s’étaient enfermés chez eux.

Jésus va à leur recherche. Peu importe qu’ils l’aient trahi et qu’ils aient fui devant le danger, il se montre à eux, avec les signes de la passion : mains et côté transpercés, déchirés par le supplice de la croix. Sa première parole est un souhait de paix, don véritable qui descend en eux et transforme leur vie.

Finalement les disciples le reconnaissent et retrouvent la joie. Eux aussi se sentent rétablis, consolés, éclairés, de nouveau proches de leur Maître et Seigneur.

Puis le Ressuscité confie à ce petit groupe d’hommes fragiles une tâche importante : partir sur les routes et apporter au monde la nouveauté de l’Évangile, comme il l’a fait lui-même. Quel courage ! Comme le Père lui a fait confiance, Jésus leur accorde la sienne.

Enfin, ajoute Jean, Jésus « souffle sur eux », c’est-à-dire qu’il les fait participer à sa propre force intérieure, l’Esprit d’amour qui renouvelle les cœurs et les esprits.

« La paix soit avec vous. Comme le Père m’a envoyé, à mon tour je vous envoie »

Ayant parcouru toute l’existence humaine, Jésus a vécu la joie de l’amitié et la douleur de la trahison. Il a connu l’obligation du travail et la fatigue du chemin. Il sait de quoi nous sommes faits et connaît nos limites, nos souffrances ainsi que nos échecs. Comme il l’a fait avec les disciples enfermés chez eux, il continue de chercher chacun de nous, dans notre obscurité, dans notre enfermement, et à croire en nous.

Jésus ressuscité nous propose de vivre avec lui une expérience de vie nouvelle et de paix à partager ensuite avec les autres. Il nous envoie témoigner de notre rencontre avec lui. Il nous fait sortir de nous-mêmes, de nos sécurités fragiles et de nos frontières, pour continuer dans le temps et dans l’espace la mission même qu’il a reçue du Père : annoncer que Dieu est Amour.

« La paix soit avec vous. Comme le Père m’a envoyé, à mon tour je vous envoie »

Chiara Lubich commentait ainsi cette même Parole de Vie en mai 2005 : « Aujourd’hui, parler ne suffit plus […]. L’annonce de l’Évangile sera efficace si elle s’appuie sur le témoignage de la vie, comme chez les premiers chrétiens qui pouvaient dire : “Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons”  1 … Elle sera efficace si on peut dire de nous aussi : “Voyez comme ils s’aiment les uns les autres, comme ils sont prêts à mourir les uns pour les autres” 2. Elle sera efficace si nous concrétisons l’amour en donnant, en répondant à ceux qui sont dans le besoin. Nous saurons ainsi nourrir, vêtir, procurer un logement à celui qui n’a rien, donner de l’amitié à celui qui est seul et désespéré, soutenir celui qui est dans l’épreuve. En vivant ainsi, nous deviendrons d’autres Christ : le monde se sentira alors attiré par Jésus et son œuvre se poursuivra 3. »

« La paix soit avec vous. Comme le Père m’a envoyé, à mon tour je vous envoie »

Nous aussi, nous pouvons partir à la recherche des êtres prisonniers de la douleur et de la solitude. Nous pouvons nous offrir, avec respect, à les accompagner sur le chemin de la vie vers la paix que Jésus donne, comme le fait Maria Pia avec ses amis. Dans un petit centre du sud de l’Italie, ils s’engagent au service des migrants. Dans leurs visages se lisent des histoires de souffrance, de guerre, de violences subies.

« Qu’est-ce que je cherche ? » Maria Pia le confie : « C’est Jésus qui donne sens à ma vie. Je sais que je peux le reconnaître et le rencontrer, surtout dans mes frères les plus blessés. À travers notre association, nous sommes allés au-devant des besoins matériels. Nous avons offert des cours de langue italienne et de l’aide pour trouver travail et logement. Puis nous avons parlé d’un soutien spirituel, proposition accueillie avec joie par les femmes orthodoxes de l’école d’italien. Dans un centre d’accueil pour immigrés, des chrétiens évangéliques baptistes sont arrivés et, d’accord avec leur pasteur, nous les avons conduits le dimanche à leur lieu de culte à plusieurs kilomètres de là. De cet amour concret entre chrétiens est née une amitié qui a grandi à travers des rencontres culturelles, des tables rondes et des concerts. Nous nous sommes découverts un “peuple”, à la recherche de nouvelles voies d’unité dans la diversité, pour témoigner à tous du Royaume de Dieu. »

Letizia MAGRI

Commission Parole de Vie

1- 1 Jn 1,3.

2- Tertullien, Apologétique, 39,7.

3-Chiara Lubich, Parole de Vie de mai 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *