Je reste auprès de mon grand-père

Depuis assez longtemps, je m’occupe de mon mari grabataire, ce qui réduit passablement ma zone d’action.
Une invitation à une rencontre d’anciennes de ma classe – représentant pour moi un déplacement de trois heures – me parvint. J’ai tout de suite estimé que je ne pouvais pas laisser mon mari seul pendant
la nuit. Ma fille est alors venue nous rendre visite avec ses enfants. Par hasard elle a aperçu l’invitation sur la table de la cuisine et m’a demandé si j’avais l’intention de m’y rendre. Et elle a ajouté immédiatement : « Naturellement je passerai ces deux jours avec papa… » Et son aîné a complété : « Moi aussi je reste auprès de grand-père pour qu’il ne soit pas tout seul ! ». C’est ainsi que j’ai passé deux jours hors de notre petit appartement, ce que je n’avais pu faire depuis longtemps.

Tiré de la revue Nouvelle Cité  mars-avril 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *