J’ai été maladroite

Il y a quelque temps, je croyais être grippée avec des symptômes de grande fatigue.

Il y a quelque temps, je croyais être grippée avec des symptômes de grande fatigue. J’ai pu continuer mon travail d’assistante maternelle grâce à mon mari (à la retraite) et à mon amie (adhérente des Focolari) qui  habite à deux pas de chez nous. Peu à peu, nous nous sommes rendu compte que ces symptômes n’étaient pas dus à une grippe mais bien à un médicament que je prends depuis le mois de décembre et dont la dose avait été augmentée mi-janvier. Machinalement, j’ai encore doublé la dose et les effets ont été dévastateurs.
Plus moyen de dormir une nuit complète car les effets étaient très forts. Quatre jours après, j’étais dans un état d’énervement difficile à maîtriser. J’ai été franchement maladroite avec notre dernière fille au point qu’elle était profondément attristée avant d’aller au lit. Au lieu de rester couchée, je suis allée la serrer très fort contre moi avec tendresse et lui ai demandé humblement pardon.
Le lendemain, la joie était revenue parmi nous et la vie a recommencé dans toute sa beauté. Le docteur a diminué la dose de mon médicament et j’ai une nouvelle vie au point de vue santé.
Sophie

Tiré de la revue Nouvelle Cité  mai-juin 2018