De quoi rendre grâces !

La famille arménienne que nous connaissons depuis plus de  3, ans maintenant et pour laquelle nous avons sollicité la communauté locale à différentes occasions, a du quitter la maison ou elle logeait depuis plus d’un an

La famille arménienne que nous connaissons depuis plus de  3 ans maintenant et pour laquelle nous avons sollicité la communauté locale à différentes occasions, a du quitter la maison ou elle logeait depuis plus d’un an sur ordre du préfet au motif qu’elle n’avait pas à occuper un logement payé par l’état étant déboutée du droit d’asile. La loi étant incontournable, nous avons aidé au déménagement des 11 personnes  (3 adultes et 8 enfants) en accueillant 7 chez nous (la maison est grande et il y a l’équivalent de deux appartements presque autonomes, deux enfants étaient hébergés par une voisine dont deux des enfants ont le même âge, et le prêtre de la paroisse qui connait bien la famille aussi a pris la grand-mère et l’ainé des enfants chez lui, tout près de notre maison également. Ainsi la famille pouvait se retrouver dans la journée. Des parents d’une ville voisine ont aussi proposé pour les vacances des hébergements et sorties pour les ainés. Nous avons pu, grâce à ces personnes constituer une association destinée à permettre le soutien  de la famille et ainsi maintenir les liens qu’elle a développé depuis sa présence dans notre petite cité avec parents d’élèves, enseignants, amis, musiciens, paroissiens, conseillers municipaux etc, tant au niveau des parents que des enfants. Un soutien matériel assez important semble prendre jour, mais restent trois éléments primordiaux pour permettre si cela est toujours possible leur intégration parmi nous : une régularisation administrative, une autorisation de travail et un logement ! Tout cela étant évidemment lié ! et tous les arguments humanitaires que nous donnons, y compris le rayonnement de cette famille profondément chrétienne (évangéliste) dans notre cité souvent morose ne peuvent rien pour l’heure contre la fermeté administrative. Pour nous en tout cas c’est beaucoup d’occasions de découvrir de nombreux actes de solidarité et de gratuité chez de nombreuses personnes connues ou inconnues jusqu’à peu. De quoi rendre grâces !