Il est là

Ce matin je suis allée à la messe sans beaucoup d’entrain.

Ce matin je suis allée à la messe sans beaucoup d’entrain. Comme d’habitude, j’arrive un peu en retard et je m’installe dans le fond de l’église. La messe commence. Au bout d’un moment, il me vient très fort dans le coeur la merveille qu’est cet instant si précieux. Je sens comme une évidence que là se joue quelque chose d’extraordinaire. Je sens que Jésus me dit qu’Il est là dans ce petit bout d’hostie que je prends (souvent) avec beaucoup de distractions. C’est incroyable que dans ce petit morceau de pain Jésus soit présent tout entier, et qu’Il se soit fait si petit pour ne pas nous effrayer. S’Il arrivait dans toute sa gloire, nous serions paralysés car nous verrions tellement notre péché et notre petitesse à la lumière de son Amour que cette vision serait insupportable. Il est
pourtant là, au creux de nos mains.
Il descend dans cette hostie et Il est heureux pour nous. Car Il se donne totalement. Peu importe notre état de distraction, notre retard, notre désir de partir plus tôt car on a quand même plein
de trucs hyper importants à faire !
Le poulet qui n’est pas cuit, les courses, les médicaments à aller chercher, le caté… Il est là, et Il ne nous en veut même pas car Il n’est qu’Amour. Je pense même que cela l’amuse. C’était si fort que
je n’ai pas pu retenir des larmes de joie, comme saisie par cette grandeur et cet immense Amour dont nous sommes pourtant si indignes. En fait peu importe la forme, les chants entonnés d’une
voix chevrotante, les mauvaises homélies, il est là et ça c’est génial !
Stéphanie

Tiré de la revue Nouvelle Cité  juillet-août 2017