Août 2015 : « Suivez la voie de l’amour »
(Ephésiens 5, 2)

Commentaire du P. Fabio Ciardi

Lisons la phrase d’où est tirée cette parole qui va nous accompagner durant tout ce mois : « Imitez Dieu, puisque vous êtes des enfants qu’il aime ; suivez la voie de l’amour, à l’exemple du Christ qui nous a aimés et s’est livré lui-même à Dieu pour nous, en offrande et victime, comme un parfum d’agréable odeur ».

Toute l’éthique chrétienne est contenue dans ce : « Suivez la voie de l’amour ». L’action humaine – comme Dieu l’a pensée quand il nous a créés : une vie authentiquement humaine – doit être animée par l’amour. Pour atteindre son but, le cheminement – image de la vie – « suivre la voie », doit être guidé par l’amour, résumé de toute la loi.

L’apôtre Paul s’adresse aux chrétiens d’Éphèse, en conclusion et synthèse de ce qu’il vient de leur écrire sur la manière de vivre en chrétien : passer du « vieil homme » à « l’homme nouveau », être vrais et sincères les uns avec les autres, ne pas voler, savoir pardonner, faire des œuvres de bien…en un mot « suivre la voie de l’amour ».

Paul est convaincu que chacun de nos comportements doit se conformer à celui de Dieu. Si l’amour est le signe distinctif de Dieu, il doit l’être aussi de ses enfants qui doivent l’imiter en cela.

Cependant, comment pouvons-nous connaître l’amour de Dieu ? Pour Paul, c’est très clair : il se révèle en Jésus qui montre comment et combien Dieu aime. L’apôtre l’a vécu personnellement : il « m’a aimé et s’est livré pour moi » (Galates 2, 20), et maintenant, il le révèle à tous pour que toute la communauté puisse en faire l’expérience.

« Suivez la voie de l’amour »

Et quelle est la mesure de l’amour de Jésus à laquelle conformer la nôtre ?

Nous le savons, cet amour sans limites ne connaît ni exclusions, ni préférences de personnes. Jésus est mort pour tous, même pour ses ennemis, pour ceux qui le crucifiaient, comme le Père qui, dans son amour universel, fait briller son soleil et tomber la pluie sur tous les hommes, bons ou méchants, justes ou pécheurs. Il a su prendre soin avec prédilection des petits et des pauvres, des malades et des exclus ; il a aimé avec intensité ses amis ; il a été particulièrement proche de ses disciples… Dans son amour, il ne s’est pas épargné, allant même jusqu’à donner sa vie.

Et maintenant, Jésus nous appelle tous à partager ce même amour, à aimer comme lui-même a aimé.

Cet appel peut évidemment nous faire peur car trop exigeant. Comment pouvons-nous imiter Dieu qui aime tous les hommes, toujours et en premier ? Comment aimer avec la mesure de l’amour de Jésus ? Comment être « dans l’amour », comme la parole de vie nous le demande ?

Cela nécessite d’avoir d’abord nous-mêmes connu l’expérience d’être aimés. Dans la phrase « Vivez dans l’amour, comme le Christ nous a aimés », le « comme » peut se traduire aussi par « parce que ».

« Suivez la voie de l’amour »

Suivre la voie de l’amour signifie laisser l’amour inspirer et animer chacune de nos actions. Ce n’est peut-être pas par hasard que Paul utilise cette parole dynamique pour nous rappeler qu’aimer s’apprend, que tout un chemin reste à parcourir pour atteindre la largesse du cœur de Dieu. Il utilise aussi d’autres images pour souligner la nécessité d’un progrès constant, telles que la croissance d’un nouveau-né qui mène à l’âge adulte (1 Corinthiens 3, 1-2), la croissance  d’une plantation, la construction d’un édifice, la compétition dans le stade pour s’emparer du premier prix (1 Corinthiens 9, 24).

Nous ne sommes jamais « arrivés » . Il faut du temps et de la constance pour atteindre le but, sans céder face aux difficultés, sans se laisser décourager par les échecs et les erreurs, toujours prêts à recommencer à aimer, sans se résigner à la médiocrité.

Augustin d’Hippone écrivait à ce propos, en pensant peut-être à sa propre recherche tourmentée (Sermon 169) : « Si tu veux parvenir à ce que tu n’es pas encore, considère comme déplaisant ce que tu es. En effet, quand tu te sens bien, tu t’arrêtes ; s’il t’arrive de dire : « c’est assez ! » tu t’enfonces. Augmente et progresse toujours ; garde-toi de t’arrêter, ne te retourne pas, ne dévie pas. Celui qui n’avance pas recule ».

« Suivez la voie de l’amour »

Comment avancer plus rapidement dans ce chemin de l’amour ?

Puisque cette invitation « suivez la voie » est adressée à toute la communauté, il sera utile de s’aider réciproquement. Il est en effet triste et difficile d’entreprendre un voyage tout seul. Nous pourrions commencer en nous redisant entre nous – amis, parents, membres de la même communauté chrétienne… – notre volonté de cheminer ensemble.

Nous pourrions partager les expériences positives sur la façon dont nous avons aimé, afin de nous enrichir mutuellement.

A qui peut nous comprendre, nous pouvons aussi confier les erreurs commises et les déviations de notre cheminement, afin de nous en corriger.

La prière en commun pourra aussi nous donner lumière et force pour avancer.

Ainsi, unis entre nous et avec la présence de Jésus au milieu de nous – lui, la Voie ! – nous pourrons parcourir jusqu’au bout notre « saint voyage » : nous sèmerons de l’amour autour de nous et nous atteindrons notre but : l’Amour.