Janvier 2014 : « Christ, unique fondement de l’Église » (1 Cor 3,11)

En l’an 50, Corinthe est une grande ville de Grèce, réputée pour son activité
maritime et animée par de multiples courants de pensée. Pendant 18 mois, Paul y
annonce l’Évangile. Il fonde une communauté chrétienne florissante ; cette œuvre
sera poursuivie ensuite par d’autres. Cela entraîne la formation de clans,
certains nouveaux chrétiens s’attachant davantage aux personnes apportant le
message du Christ qu’au Christ lui-même. Selon l’apôtre préféré par les uns ou
les autres, on entendait dire : « Moi, j’appartiens à Paul, moi à Apollos, moi à
Pierre »

Face à ces divisions qui sèment le trouble dans la communauté, Paul affirme avec
force que si les constructeurs de l’Église — qu’il compare à un édifice, à un
temple — peuvent être nombreux, celle-ci n’a qu’un fondement, une pierre
vivante : le Christ Jésus.

Ce mois-ci, mois de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, les Églises
et communautés ecclésiales rappellent ensemble que le Christ est leur unique
fondement. Seule l’adhésion à sa personne, la vie de son unique Évangile
permettront de parvenir à l’unité pleine et visible entre elles.

« Christ, unique fondement de l’Église »

Fonder notre vie sur le Christ signifie être une seule réalité avec lui, penser
comme il pense, vouloir ce qu’il veut, vivre comme il a vécu.

Comment nous enraciner en lui ? Comment devenir un avec lui ?
En mettant l’Évangile en pratique. En le vivant.

Jésus est le Verbe, la Parole de Dieu incarnée. S’il est la Parole qui a assumé,
qui a pris la nature humaine, nous ne serons véritablement chrétiens qu’en
conformant notre vie à la Parole de Dieu.

Si nous vivons ses paroles, ou même si ses paroles vivent à travers nous jusqu’à
nous transformer en « paroles vivantes », nous sommes ‘un’ avec Jésus. Alors, ce
n’est plus le moi ou le nous qui vit, mais la Parole en nous tous. Nous pouvons
alors penser qu’en vivant ainsi, nous apporterons notre contribution pour que
l’unité entre les chrétiens devienne une réalité.

La Parole de Dieu est pour l’âme ce qu’est la respiration pour le corps.

Un des premiers fruits est la naissance de Jésus en nous et au milieu de nous.
Elle provoque un changement de mentalité. On trouve alors les sentiments mêmes
du Christ dans le cœur de tous — qu’ils soient européens, africains, asiatiques,
australiens ou américains — face aux circonstances, aux personnes, à la société.
(…)
Oui, la Parole vécue nous rend libres des conditionnements humains, elle nous
insuffle joie, paix, simplicité, plénitude de vie, lumière ; en nous faisant
adhérer au Christ, elle nous trans­forme peu à peu en d’autres Lui.

« Christ, unique fondement de l’Église »

Et une Parole résume toutes les autres : aimer, aimer Dieu et le prochain. En
elle Jésus résume « toute la Loi et les Prophètes » (cf. Mt 22,40).

Bien qu’exprimée en termes humains variés, chaque Parole de l’Évangile est
Parole de Dieu ; et comme Dieu est Amour, toute Parole est charité.

Comment vivre alors ce mois-ci ? Comment nous rapprocher étroitement du Christ,
« unique fondement de l’Église » ? En aimant comme il nous l’a enseigné.

« Aime et fais ce que tu veux », a dit saint Augustin, en résumant pratiquement
la norme de vie évangélique. En aimant, non seulement tu ne pourras pas te
tromper, mais de plus tu accompliras pleinement la volonté de Dieu.

Chiara LUBICH

Du 18 au 25 janvier, en de nombreuses parties du monde, on célèbre la Semaine de
prière pour l’unité des chrétiens, en d’autres, elle a lieu à la Pentecôte.
Chiara Lubich avait l’habitude de commenter chaque fois le texte biblique. Nous
proposons le texte (ci-dessus) où en janvier 2005 elle commentait le verset :
« Christ, unique fondement de l’Église » (Cf. 1 Cor 3,11) car il peut nous aider à
approfondir la phrase proposée cette année : « Le Christ est-il divisé ? » (1 Cor
1, 13)