Août 2003 : « Et maintenant, Israël, écoute les lois et les coutumes que je vous apprends moi-même à mettre en pratique » (Dt 4, 1)

Le peuple d’Israël était fier d’avoir un Dieu aussi proche, lui parlant comme à des amis, pour lui donner des lois et coutumes aussi justes, comme nous pouvons le lire dans le Deutéronome.
Mais comme la Parole de Dieu nous fascine, nous courons le danger de croire qu’une fois écoutée, tout est fait. La Parole est à vivre, c’est le point important.
C’est contre cette tentation que l’apôtre Jacques mettait en garde les premiers chrétiens : « Soyez les réalisateurs de la parole et pas seulement des auditeurs qui s’abuseraient eux-mêmes »1. Moïse n’enseignait rien d’autre quand il se tournait vers le peuple entier en disant :

« Et maintenant, Israël, écoute les lois et les coutumes que je vous apprends moi-même à mettre en pratique. »

Écouter la Parole, donc, et en vivre.
Lorsqu’il s’agit des paroles de Jésus, c’est lui-même qui est présent. Il prononce des paroles éternelles, actuelles à chaque instant ; universelles, c’est-à-dire valables pour tous les hommes et toutes les cultures. Contrairement aux paroles humaines, il ne s’agit pas de simples suggestions, exhortations ou même commandements. Ses Paroles contiennent et transmettent la vie.
À la fin de son grand sermon sur la montagne, Jésus nous a laissé à dessein une célèbre parabole2 : il compare celui qui écoute avec enthousiasme ses Paroles, mais sans les traduire ensuite en vie, à une maison construite sur le sable ; surviennent les vents et les pluies, ou plutôt d’autres propositions humaines plus faciles et plus séduisantes, des doctrines qui enchantent et plongent dans l’illusion avec leurs lueurs passagères, et la personne s’effondre misérablement parce que le message évangélique n’est pas devenu vie en elle.
Jésus compare ensuite celui qui met sa Parole en pratique à une personne qui bâtit sa maison sur le roc : les épreuves, les tentations, les doutes, les désarrois peuvent survenir, mais cette personne reste de manière sûre sur le chemin de l’Évangile, elle continue à croire dans les Paroles de Dieu parce qu’elle en a expérimenté la vérité.
Vivre la Parole de Dieu suscite une véritable révolution dans notre vie et dans celle de la communauté humaine partageant la vie de l’Évangile avec nous.
Vivons donc les Paroles de Jésus avec la simplicité des enfants ! Il nous dit : « Donnez et on vous donnera » (Lc 6, 38). Combien de fois pouvons-nous expérimenter que plus nous donnons, plus nous recevons ! Et combien de fois nous sommes-nous retrouvés les mains pleines, parce que chaque fois que nous avons donné à qui se trouvait dans le besoin, nous avons reçu cent fois plus. Et quand nous n’avions rien à donner ? Jésus n’a-t-il pas dit : « Demandez, on vous donnera » (Mt 7, 7) ? Nous demandions… et notre maison se remplissait de toute sorte de biens envoyés par Dieu, afin que nous puissions donner encore.
Quand nous sommes écrasés par les soucis, devant une situation qui nous semble dépasser nos forces, quand nous sommes paralysés par l’angoisse, nous nous souvenons des Paroles de Jésus : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi je vous donnerai le repos… » (Mt 11, 28). Si nous jetons en Lui toute inquiétude, nous verrons la paix revenir et avec elle la solution à nos préoccupations.
La Parole de Dieu brise notre moi, anéantit notre égoïsme, remplace notre manière de penser, de vouloir, d’agir par celle de Jésus. Si nous la mettons en pratique, la logique divine et la mentalité évangélique pénètrent en nous et nous voyons tout avec des yeux neufs ; notre relation aux autres change : des personnes qui ne se connaissaient pas auparavant, vivent ensemble la Parole de Dieu et partagent les expériences qu’elle suscite, se retrouvent frères, formant ainsi un peuple, une Église vivante. Une seule Parole de l’Évangile vécue par beaucoup pourrait changer le cours de l’histoire.
Vécue, la Parole de Dieu opère des miracles. Naît ainsi, dans notre cœur, une nouvelle confiance, illimitée, dans l’amour du Père, qui intervient chaque jour pour assister ses enfants. Ses Paroles sont vraies : si nous les vivons, Lui aussi les met en pratique, à la lettre, et Il nous donne ce qu’Il promet : le centuple ici sur la terre, la plénitude de la vie et la joie sans fin du paradis.