Mai 2001 : « Si quelqu’un m’aime, il observera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui et nous établirons chez lui notre demeure » (Jn 14, 23)

Dans son intense discours d’adieu, Jésus assure entre autres ses apôtres qu’ils le reverront car qu’il se manifestera à ceux qui l’aiment.
Jude, et non Judas l’Iscariote, lui demande alors pourquoi il pense se révéler à eux et pas au monde. Le disciple désirait plutôt, de la part de Jésus, une manifestation éclatante pouvant changer le cours de l’histoire, manifestation plus utile, selon Jude, pour le salut du monde. Les apôtres voyaient en effet en Jésus le prophète tant attendu des derniers temps, le Roi d’Israèl prenant la tête du peuple de Dieu pour instaurer définitivement le règne du Seigneur.
Jésus répond au contraire qu’il ne se manifestera pas de façon extérieure et spectaculaire. Il s’agira d’une simple mais extraordinaire « venue » de la Trinité dans le cœur des fidèles, lorsque foi et amour y règnent.
Jésus précise par cette réponse de quelle manière il restera présent au milieu des siens après sa mort et il explique comment rester en contact avec lui.

« Si quelqu’un m’aime, il observera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui et nous établirons chez lui notre demeure. »

La présence de Jésus dans le cœur des chrétiens et au milieu de la communauté peut se réaliser immédiatement. Il n’y a pas besoin d’attendre le futur. C’est le cœur même du chrétien qui devient le nouveau tabernacle, la demeure vivante de la Trinité.

« Si quelqu’un m’aime, il observera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui et nous établirons chez lui notre demeure. »

Mais comment le chrétien peut-il atteindre un tel but ? Comment porter Dieu en soi ? Comment entrer en profonde communion avec lui ?
C’est l’amour pour le Christ.
Un amour qui n’est pas sentimentalisme, mais se traduit en vie concrète et nous fait, précisément, observer sa Parole.
C’est à cet amour du chrétien – et nous le sentons bien – que Dieu répond par son amour : la Trinité vient habiter en lui.

« Si quelqu’un m’aime, il observera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui et nous établirons chez lui notre demeure. »

«…il observera ma parole. »
Quelles paroles le chrétien est-il appelé à observer ?
Dans l’Evangile de Jean, « mes paroles » sont presque toujours synonymes de « mes commandements ». Le chrétien est donc appelé à observer les commandements de Jésus. Il ne faut pourtant pas les considérer comme une liste de lois. Il faut plutôt les voir tous résumés dans ce que Jésus a illustré par le lavement des pieds : le commandement de l’amour réciproque. Dieu commande à chaque chrétien d’aimer l’autre jusqu’au don complet de soi, comme Jésus l’a fait et enseigné.

« Si quelqu’un m’aime, il observera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui et nous établirons chez lui notre demeure. »

Comment bien vivre cette Parole, au point que le Père lui-même nous aime et que la Trinité établisse chez nous sa demeure ?
En vivant de tout notre cœur l’amour réciproque entre nous, avec décision et persévérance.
Ainsi le chrétien trouve la voie de la véritable ascèse chrétienne que le Crucifié exige de lui. C’est en effet l’amour réciproque qui fait fleurir dans son cœur les différentes vertus et lui permet de répondre à l’appel de sa propre sanctification.