La vie de la Parole, au jour le jour

– 14 févr. Nous voulions, comme organisateurs du Congrès des 8-9 derniers, « Charismes en communion – La prophétie de Chiara Lubich », une bonne participation. Alors, selon la promesse de Jésus, avec la grâce de notre amour réciproque, nous avons confié ce congrès au Père du Ciel, au Nom de Jésus au milieu de nous. Avec beaucoup de foi. Et la participation a dépassé nos attentes puisque les 350 badges préparés n’ont pas suffi. Sans doute autour de 400 congressistes, et même plus de 600 le samedi soir. Magnificat ! pour la plus grande gloire du Père et la joie de Marie… et le triomphe de l’Esprit Saint !

– 19 févr. Ce matin, au petit déjeuner, un frère me confiait une intention particulière. Après l’avoir écouté, j’avais envie de me taire, de « ne pas en rajouter ». Cependant, une petite Voix me disait subrepticement : Propose-lui donc de prier ensemble !… Un petit moment de respect humain, dans le fond. Puis, la Parole de Vie me revient. Pourquoi douter ? Et je propose à ce frère de prier ensemble, ce qu’il a accepté tout de suite… Et nous nous disions : Et dire que nous avons un vrai Père qui, au Ciel, est tellement content de nous écouter, même s’il connaît déjà nos besoins !

– 21 févr. Un religieux partageait ses soucis : les travaux qu’il était chargé de suivre dans son couvent étaient arrêtés pour des raisons administratives, et il était profondément préoccupé. Nous nous sommes alors mis d’accord pour demander ensemble à notre Père du Ciel, unis que nous étions par notre amour réciproque et donc de la part de Jésus au milieu de nous, qu’Il arrange les affaires… C’était avant-hier, et ce soir, ce frère a dit, avec grande joie, comment tout s’était résolu, et même plus vite que prévu.

– 22 févr. Mon Dieu, ce que l’unité entre frères est fragile ! « Je crois ! Viens au secours de mon manque de foi ! » Du coup, je viens de téléphoner à une amie, ancienne paroissienne, pour prier ensemble pour l’unité entre frères, là où je suis, sûrs que notre Père du Ciel est le premier intéressé…

– 25 févr. Vu les difficultés actuelles en communauté, m’est venue la prière de Charles de Foucauld Mon Père, je m’abandonne à toi, fais de moi ce qu’il te plaira ! Mais, je spécifie : …fais de nous ce qu’il te plaira ! Visiblement inspirée par l’Esprit Saint, cette petite « clausule », tellement elle a le don de me pacifier. Oui, Père très saint, je m’abandonne à toi, sûr de ta tendresse infinie pour moi, bien sûr, mais aussi pour chacun de nous !

– 26 févr. … et le Père vient de nous exaucer, mon frère et moi. Hier, visiblement, j’ai senti en lui – et lui en moi, je l’espère – un changement : un « plus » pour notre amour fraternel réciproque, donc pour notre unité ; Jésus au grandi au milieu de nous, selon la prière qu’il adressait à son propre Papa : « Que tous soient un, comme toi et moi, Père !…  » Et quelle joie de voir aussi grandir notre foi en la tendresse d’un tel Papa !

– 29 févr. Cette Parole de Vie, une fois de plus, m’a été extraordinaire. Je n’en finirais pas d’écrire les merveilles de la tendresse du Père qu’elle m’a donné l’occasion de recevoir, d’apprécier, de dire merci ! Ce Père qui sait d’avance tout ce dont nous avons besoin, et qui est si heureux quand nous le lui demandons comme des enfants savent le faire, surtout s’ils se mettent d’accord entre eux pour lui tirer la manche. Seigneur, augmente mon peu de foi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *