Je dois faire quelque chose

Je suis dans le train. Mon frère m’appelle, ce qui est rare.
Il m’annonce le décès de sa belle-mère et je comprends qu’il a une grande souffrance en lui. Son couple est en difficulté depuis des années, ce dont souffrent aussi ses enfants. Sa belle-mère, qui vivait avec eux, était une personne de paix. Mon frère n’est pas croyant, ni sa femme. Je dois faire quelque chose. Je joins une de mes sœurs qui le connaît bien et est de bon conseil.

Nous décidons d’aller ensemble accompagner la petite famille voir la belle-mère avant sa mise en bière, selon la tradition de ma belle-sœur. Je retrouve, fais développer et encadrer une photo très ressemblante de la belle-mère que j’ai prise quelques années auparavant. Ma sœur apporte une icône de Marie. Mon fils prêtre vient aussi. Ce moment est un vrai temps de prière et paix.

Mon fils bénit le corps, nous apprenons aux enfants un Alleluia et nous le chantons ensemble. Depuis, quelque chose a changé dans notre relation à notre belle-sœur. Les difficultés restent, mais un vrai échange a pu se nouer par la suite.

Yves Martin

Tiré de la revue Nouvelle Cité  janvier-février 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *