Partager notre obole

Dans mon petit village, depuis toujours, il y avait un boulanger.

Dans mon petit village, depuis toujours, il y avait un boulanger.
Il y a un an, le propriétaire a vendu le fonds de commerce et loué son logement à un couple de quatre enfants, dont l’un porteur d’un handicap. Et voilà que le four tombe en panne ! Plus de boulangerie ; or le couple a beaucoup de dettes.
Un peu avant Noël, nous méditons dans notre groupe Parole de Vie cette parole : « Qu’aucun ne soit dans la misère… » et nous sommes d’accord pour préparer une petite enveloppe,
avec ce mot : « Nous sommes chrétiennes et nous voulons partager notre obole vous souhaitant, malgré les difficultés, un bon Noël ! » Odile attend qu’il fasse nuit pour déposer
l’enveloppe. À ce moment la dame sort avec un enfant.
Un jour Odile gare sa voiture près de la boulangerie et la dame sort pour lui dire : « Il faut que je vous remercie encore une fois. Nous avions les larmes aux yeux en ouvrant l’enveloppe. » N’ayant pas l’adresse d’Odile, la dame est allée voir le maire pour lui demander son adresse et la remercier par un message et une belle carte.
Odile

Tiré de la revue Nouvelle Cité  novembre-décembre 2018