J’avais faim

En 1979, j’ai écrit à Chiara Lubich pour lui demander une Parole de vie, tirée de la Bible.
Cela se faisait très librement.
Moi, je souhaitais être aidée dans ma vie de mère de famille de trois enfants. Elle m’a répondu en me proposant « J’avais faim, vous m’avez donné à manger. J’avais soif, vous m’avez donné à boire »
(Mt 25, 35). Une petite lettre toute simple, en français, que je garde précieusement.
Depuis quelques années, avec mon mari, nous envoyons les Paroles de vie par la Poste. Et une correspondante m’a dit un jour « tu m’alimentes spirituellement ». J’ai repensé au mot
de Chiara. C’est vrai que c’est un moment sacré pour moi, chaque fois que je mets une étiquette sur une enveloppe, je songe au destinataire.
Quand je distribue la communion à la messe, je donne Jésus aux fidèles. Ce n’est pas rien. La Parole de vie entraîne mes actions : accueillir des personnes à la maison, donner des vêtements à la prison. Elle
porte du sens, non parce qu’elle vient de Chiara, mais parce que c’est une Parole d’Évangile.
Jeannette B.

Tiré de la revue Nouvelle Cité  mars-avril 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *