Tabler sur le positif

Sur mon bureau, déposée par la directrice, la lettre d’une soignante excédée.

Sur mon bureau, déposée par la directrice, la lettre d’une soignante excédée. Dans un langage direct, elle se défoule, utilisant des mots trop forts. Je vais la voir dans son service et l’écoute, vide de tout préjugé. J’ai fait une faute professionnelle, finit-elle par me dire… L’écoute lui fait prendre conscience de l’erreur commise, lui redonne la paix. Elle peut maintenant continuer son travail plus sereine. Je vais voir la directrice et j’essaie d’apaiser son impression, alimentée par un passé qui l’a obligée, il y a quelques mois, à donner un avertissement à la personne concernée. Elle reconnaît cependant ses qualités et décide de tabler sur le positif.

Colette

Tiré de la revue Nouvelle Cité  septembre-octobre 2018