1 réponse

  1. Philippe Blondel dit :

    Dimanche dernier, en sortant de la messe, sur ma route, il y avait un jeune SDF transis par un froid venant de Sibérie. J’ai hésité mais je lui ai proposé de venir manger au chaud, chez moi. Je lui ai donné aussi un vieil anorak qui ne me servait plus. Nous avons communiqué par gestes, car il ne connaissait pas notre langue.
    Je l’ai raccompagné ensuite au carrefour où je l’avais trouvé et il m’a dit, avec un léger
    sourire et en français : « merci beaucoup ».
    J’avais chaud au coeur pour avoir écouté ce que Jésus me demandait.
    PB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *