Une présence précieuse

Petit flash d’un soir. Dans la rue, je croise un monsieur au téléphone.

Petit flash d’un soir. Dans la rue, je croise un monsieur au téléphone.
Il se met à pleurer. Je continue quelques pas, puis après avoir hésité je me retourne et revient vers lui en demandant : « ça ne va pas monsieur ? » Il vient d’apprendre le décès de son papa. Il dit: « Je suis ambulancier, j’ai accompagné beaucoup de personnes, j’en ai sauvées, j’étais au Bataclan… Mais là, je ne peux plus ».
J’essaie simplement de lui dire que sa présence est trop précieuse, que là il est sous le choc et que son papa lui transmet un flambeau.
Il reste silencieux en ajoutant : « Vous croyez ? »… « Oh oui !! » répondais-je. Il me remercie et on se quitte.
Anne-Marie

Tiré de la revue Nouvelle Cité  novembre-décembre 2017