Peux-tu me conseiller ?

Je suis jeune ingénieur dans une usine de province et Jacques, le chef de service qui m’a embauché et avec qui je m’entend très bien, est muté.

Je suis jeune ingénieur dans une usine de province et Jacques, le chef de service qui m’a embauché et avec qui je m’entend très bien, est muté.
C’est François, un de mes collègues, qui est nommé pour le remplacer, et entre nous, les relations sont plutôt froides, inexistantes. Nous n’avons généralement pas la même perception des problèmes et je ne l’accepte pas comme nouveau chef. Ce n’est pas très vivable. Puis, un jour, je me dis : s’il a été nommé, c’est que nos directeurs l’ont jugé apte, digne de l’être. Plutôt que de monter en épingle ce qui ne me plaît pas en lui, je vais essayer de voir tout ce qui fait ses qualités, ce qu’il peut m’apporter, comme le faisait Jacques. C’est ainsi que je vais taper à sa porte, et avec un grand sourire, je lui dis : « Peux-tu me conseiller dans ce problème que j’ai à résoudre ? » Grand sourire de sa part. Quatre ans plus tard, quand il est muté à Paris, il m’emmène dans ses bagages !

Tiré de la revue Nouvelle Cité mai- juin 2017