Guérir les coeurs

À l’hôpital où je travaille comme gynécologue, une prostituée est arrivée.

À l’hôpital où je travaille comme gynécologue, une prostituée est arrivée. Les autres malades mais également plusieurs infirmières l’évitaient. Après avoir remarqué son isolement, je me suis
particulièrement occupée d’elle.
Ceci a encouragé les autres à lui parler et à lui proposer de l’aide.
Petit à petit, elle commença à raconter sa triste vie. Il s’ensuivit une attention plus grande des autres à son encontre.
Après quelques jours, elle était transformée. Au moment de son départ, elle me remercia : « La véritable guérison n’est pas de nature physique. Ma vie devient maintenant complètement différente. »

Traduit de Neue Stadt par Jean Maure

Tiré de la revue Nouvelle Cité mai- juin 2017