Guérir les coeurs

À l’hôpital où je travaille comme gynécologue, une prostituée est arrivée. Les autres malades mais également plusieurs infirmières l’évitaient. Après avoir remarqué son isolement, je me suis
particulièrement occupée d’elle.
Ceci a encouragé les autres à lui parler et à lui proposer de l’aide.
Petit à petit, elle commença à raconter sa triste vie. Il s’ensuivit une attention plus grande des autres à son encontre.
Après quelques jours, elle était transformée. Au moment de son départ, elle me remercia : « La véritable guérison n’est pas de nature physique. Ma vie devient maintenant complètement différente. »

Traduit de Neue Stadt par Jean Maure

Tiré de la revue Nouvelle Cité mai- juin 2017

1 réponse

  1. Salomon dit :

    Encourageante cette histoire, difficile d’aider quand on juge trop vite sans savoir par où passe réellement les autres (les autres) ou quand nous ne pensions qu’a nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *