Dans l’autobus

Dans le bus 45 que je prends tous les jours pour aller au travail, un homme monte. Il est visiblement de mauvaise humeur. Les gens qui s’en rendent compte lui font place et […]

Dans le bus 45 que je prends tous les jours pour aller au travail, un homme monte. Il est visiblement de mauvaise humeur. Les gens qui s’en rendent compte lui font place et s’éloignent. Pour ma part, je reste où je suis et je l’aide à ranger les sacs en plastique qu’il a en main. Ma journée prend du relief. Un autre jour, dans le même bus, le voilà encore. À peine me voit-il, qu’il vient tout de suite me saluer. Et ça continue jusqu’à aujourd’hui. Il suffit vraiment de peu de choses pour que l’autre, n’importe quel prochain que je rencontre dans ma journée, se sente accueilli et aimé.

E. M., Hongrie

Tiré de la revue Nouvelle Cité janvier-février 2016