Ne pas chercher à tout prix à être à l’heure

Si je devais dire à quoi je suis le plus attachée, je répondrais sans doute que j’aime « être à l’heure ».

Si je devais dire à quoi je suis le plus attachée, je répondrais sans doute que j’aime « être à l’heure ».
Certes, la ponctualité en soi peut être une forme d’amour, mais si je ne parviens pas à la laisser de côté pour aimer mon prochain, alors elle devient un obstacle. Or, j’ai l’impression que mon mari me demande toujours quelque
chose juste quand je m’apprête à sortir de la maison. C’est arrivé encore récemment : il m’a appelée alors que j’étais
sur le point de sortir. J’avais envie d’ignorer sa demande et de lui répondre par des sarcasmes.
La parole de vie m’est alors revenue à l’esprit : « Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi » (Mt 5,29). En l’occurrence, c’était ma langue. Je me suis arrêtée net et je me suis rappelée qu’à travers mon mari, c’était Jésus que je devais aimer. Je l’ai écouté et je l’ai aimé dans ce moment en laissant de
côté mon désir d’être à l’heure. J’ai ainsi ressenti une paix profonde et durable dans mon âme ! ■
M. P.

Publié dans la revue Nouvelle Cité Mars-avril 2015