Médiation

Une amie m’a confié un jour que sa fille, Nathalie, était dépressive, car maman de trois enfants, séparée de son mari, elle n’accepte pas sa situation.

Une amie m’a confié un jour que sa fille, Nathalie, était dépressive, car maman de trois enfants, séparée de son mari, elle n’accepte pas sa situation. Elle refuse tout contact avec les autres, même avec sa maman. À plusieurs reprises, j’ai accompagné celle-ci pour lui rendre visite mais nous restions à l’extérieur et je ne parlais pas. Un matin, alors que j’avais programmé ma journée, cette amie me demande de l’accompagner voir sa fille. Je ne suis plus très motivée pour y aller. Mais pour Jésus, je laisse tomber mon programme et accepte de l’accompagner. Arrivées chez Nathalie, nous restons dehors et échangeons entre nous.
Nous respectons son attitude. Mais sa maman fume cigarettes sur cigarettes pour calmer son anxiété. Dans l’après-midi, je constate que la jeune femme m’observe par la fenêtre. Puis elle sort, prend une chaise et s’assoit près de moi. Peu à peu, elle se confie. Je l’écoute sans intervenir. Nathalie parle, parle, m’ouvre son coeur et, en même temps, les portes de sa maison. Elle m’invite à prendre quelque chose. L’atmosphère se transforme, elle est apaisée. Depuis, elle m’a téléphoné pour me remercier. La communication est sereine. Les relations entre sa mère et elle se sont améliorées. Elles se rencontrent plus souvent et dans de meilleures conditions.

Nouvelle Cité N° 570 Novembre – décembre 2014