Marie à nos cotés

Je ne me sentais pas bien et ma fille m’avait conseillé de me reposer.

Je ne me sentais pas bien et ma fille m’avait conseillé de me reposer. Mais, au cours de la journée, une amie me demande de la remplacer car elle ne peut plus accompagner les pèlerins dont elle a la responsabilité. Je lui fais part de mes petits soucis de santé mais j’accepte en pensant : « Si telle est la volonté de Dieu, il me donnera les grâces nécessaires. » Le lendemain, confiante en l’amour de Dieu pour moi, j’implore son aide car je ne suis toujours pas très en forme et je crains de ne pas être à la hauteur de la tâche. Dans le groupe, il y a trois personnes « à la santé délicate » et une handicapée. Pour débuter cette journée mariale, au départ du bus, je lis l’Évangile du jour et nous méditons ces paroles : « Aimez-vous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu. » « Donner sa vie pour ses amis » (Jn 15,9-17). Chacun s’exprime, joyeux et enthousiaste. Je leur propose donc de vivre concrètement ces paroles. J’ai fait abstraction de mes soucis de santé et de mes appréhensions pour aimer chacune de ces personnes du mieux possible et notre journée s’est très bien passée. Marie était à nos côtés.