Dialogue autour d’une chaudière

Un jour, mon chauffage se met à faire un drôle de bruit.

Un jour, mon chauffage se met à faire un drôle de bruit. Je vais sonner chez un jeune couple d’Afrique du Nord qui habite au 1er étage pour demander si le mari peut m’apporter une aide. Il arrive, une demi-heure après, regarde ce qui se passe et me demande de lui montrer mon contrat d’entretien. Il me propose de téléphoner à l’entreprise et de prendre rendez-vous pour le lendemain. Un cadeau pour moi qui n’entends pas bien au téléphone ! Après avoir un peu hésité, je lui demande s’il est d’Algérie ou du Maroc, ayant moi-même vécu au Maroc. Ils sont algériens. C’est l’occasion d’un beau moment de dialogue où il me fait part aussi de sa déception de voir à quel point beaucoup de personnes sont repliées sur elles-mêmes. Il a été déçu qu’on lui dise que ce n’était pas la peine d’aller à l’enterrement d’une dame connue de tous dans l’immeuble. Il y est allé quand même ! Lorsqu’on parle du bouquet qui sera offert, j’ose me dévoiler un peu plus ; je lui dis que, sachant qu’elle était chrétienne, je préfère faire dire une messe pour elle. Nous nous quittons, tout heureux !