Décembre 2011 : « Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers » (Lc 3,4)

Le temps de l’Avent nous invite à vivre une nouvelle parole. L’évangéliste Luc la tire d’Esaïe, le prophète de la consolation. Les premiers chrétiens l’attribuent à Jean-Baptiste, qui a précédé Jésus.
L’Église, en ce temps qui précède Noël, nous présente justement le Précurseur pour nous inviter à la joie, parce que Jean Baptiste est comme un messager qui annonce le Roi.
Celui-ci est sur le point de venir chez nous. Le temps est proche, où Dieu accomplit ses promesses, où il vient apporter le pardon des péchés et le salut.

« Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. »

Cette phrase exprime la joie mais elle nous invite aussi à orienter notre existence d’une manière radicalement nouvelle.
Jean Baptiste invite à préparer le chemin du Seigneur. Quel est ce chemin ?
Avant de commencer sa vie publique et sa prédication, Jésus, qu’annonce Jean-Baptiste, est passé par le désert. Voilà son chemin.
Dans le désert, il a trouvé une profonde intimité avec son Père, mais aussi rencontré les tentations, devenant ainsi solidaire de tous les hommes. Il en est sorti vainqueur. C’est le même chemin qu’il parcourt dans sa mort et sa résurrection. Étant allé jusqu’au bout, Jésus devient lui-même la « voie » pour nous qui sommes en chemin.
Il est la voie que nous devons suivre pour réaliser entièrement notre vocation humaine : celle d’entrer en pleine communion avec Dieu.
Chacun de nous est appelé à préparer le chemin pour Jésus qui veut entrer dans notre vie. Il faut alors rendre droits les sentiers de notre existence pour qu’il puisse venir en nous.
Il faut lui préparer le chemin en ôtant l’un après l’autre les obstacles : ceux que mettent les limites de notre manière de voir et la faiblesse de notre volonté.
Il nous faut avoir le courage de choisir entre le chemin que nous voudrions prendre et celui que Jésus nous propose, entre notre volonté et la sienne, entre un programme que nous souhaiterions réaliser, et celui que son amour tout-puissant a pensé pour nous.
Une fois cette décision prise, efforçons-nous de conformer notre volonté récalcitrante à la sienne.
Comment ? En le faisant dès aujourd’hui, maintenant, comme les chrétiens qui sont allés jusqu’au bout, nous enseignant une bonne méthode, pratique, intelligente :
Dans l’instant, enlever une pierre après l’autre afin que ce ne soit plus notre volonté qui vive en nous mais la sienne.
Ainsi nous aurons vécu la parole :

« Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. »