Décembre 2008 : « Que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se réalise ! » (Lc 22, 42)

T’en souviens-tu ? Cette phrase Jésus l’a adressée à son Père au jardin de Gethsémani donnant son sens à sa passion et à sa résurrection. Elle exprime l’intensité du drame qui se déroule au plus intime de lui-même. C’est le déchirement que provoque en lui la répugnance profonde de sa nature humaine devant la mort. Cependant le Christ n’a pas attendu ce jour-là pour faire sienne la volonté de Dieu. Il l’a fait tout au long de sa vie. S’il s’est comporté ainsi, chaque chrétien doit adopter cette même attitude. Toi aussi tu dois répéter dans ta vie :

« Que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se réalise ».

N’y as-tu jamais pensé, même si tu es baptisé et fils de l’Église ? Peut-être as-tu réduit cette phrase à une expression de résignation prononcée lorsque l’on ne peut pas faire autrement. Ce n’est pas la bonne interprétation.
Écoute-moi bien. Dans la vie tu as le choix entre deux directions : faire ta volonté ou choisir librement de faire la volonté de Dieu. Tu feras deux expériences.
La première, vite décevante parce que tu veux gravir la montagne de la vie avec tes idées limitées, tes propres moyens, tes pauvres rêves, tes seules forces. Tôt ou tard tu connaîtras le train-train quotidien d’une existence faite d’ennui, qui n’aboutit à rien, dans la grisaille et parfois même le désespoir. Ta vie s’avérera plate, même si tu t’efforces de lui donner du piquant, et elle ne satisfera jamais tes aspirations les plus profondes. Tu ne peux le nier, n’aie pas d’illusions sur ce point. Et à la fin elle se terminera par une mort qui ne laissera aucune trace : quelques larmes et puis l’inévitable, le total oubli.
L’autre expérience, c’est celle où tu répètes toi aussi :

« Que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se réalise ! »

Représente-toi Dieu comme le soleil d’où partent de nombreux rayons rejoignant tous les hommes. Ils sont la volonté de Dieu sur chacun. Dans la vie, le chrétien, ainsi que chaque homme de bonne volonté, est appelé à marcher vers le soleil, dans la lumière de son propre rayon, qui est différent et distinct de tous les autres. II accomplira le dessein merveilleux et particulier de Dieu sur lui.
Si toi aussi tu agis de cette manière, tu te sentiras entraîné dans une aventure divine que tu n’aurais jamais imaginée. Tu seras à la fois acteur et spectateur de ce que Dieu peut opérer de grand en toi et, à travers toi, dans l’humanité.
Tout ce qui t’arrive, souffrances et joies, grâces et disgrâces, événements importants (succès, coups de chance, accidents ou décès d’êtres chers), faits insignifiants (comme les tâches quotidiennes à la maison, au travail ou à l’école) tout, tout acquiert un sens nouveau, puisque tu le reçois de la main de Dieu qui est Amour. Il veut, ou permet tout pour ton bien. Et si dans un premier temps, seule la foi te fait penser ainsi, tu découvriras ensuite le fil d’or qui relie les événements pour composer une magnifique broderie : le dessein de Dieu sur toi, justement.
Cette perspective t’attire peut-être. Et tu veux sincèrement donner à ta vie son sens le plus plein.
Alors écoute. Je te dis avant tout à quel moment tu dois faire la volonté de Dieu.
Réfléchis un peu : le passé s’en est allé, tu ne peux pas le rattraper. Il ne te reste qu’à le remettre dans la miséricorde de Dieu. Le futur n’existe pas encore. Tu le vivras lorsqu’il sera là. Seul le présent est entre tes mains. C’est là que tu dois chercher à accomplir cette phrase :

« Que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se réalise ! »

Quand tu voyages en train – et la vie est aussi un voyage – tu restes tranquillement assis à ta place. Il ne te vient pas à l’esprit d’aller et venir dans le wagon. Ce que ferait une personne qui voudrait vivre en rêvant à un futur qui n’existe pas encore, ou en pensant au passé qui ne reviendra jamais.
Non : le temps avance tout seul. Il faut se tenir fermement dans le présent et nous parviendrons à l’accomplissement de notre vie sur terre.
Tu me demanderas : mais comment distinguer la volonté de Dieu de la mienne ? Dans le présent il n’est pas difficile de savoir quelle est la volonté de Dieu. Je t’indique un moyen. Écoute en toi cette petite voix, que tu as peut-être trop souvent étouffée et qui est devenue presque imperceptible. Écoute-la bien : c’est la voix de Dieu. Elle te dit que c’est le moment d’étudier, ou d’aimer une personne dans le besoin, ou de travailler, ou de surmonter une tentation, ou de suivre ton devoir de chrétien, ou de vivre ta responsabilité de citoyen. C’est elle qui t’invite à écouter quelqu’un qui te parle au nom de Dieu, ou à affronter avec courage des situations difficiles…
Écoute, écoute. Ne fais pas taire cette voix c’est le trésor le plus précieux que tu possèdes. Suis-la. Instant par instant tu construiras alors ton histoire, humaine et divine à la fois, parce que vécue par toi en collaboration avec Dieu. Tu verras des merveilles. Tu verras ce que Dieu peut accomplir dans une personne dont toute sa vie dit :

« Que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se réalise ».